Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

RODRIGUES 2008-2009

 

 

Rodrigues, petite île de 18 km de long sur 8 km de large entourée d'un lagon deux fois plus vaste est perdue dans l'Océan Indien. Elle dépend de l'île Maurice malgré un statut d'autonomie depuis 2002.

Rodrigues-850.JPG 

 

Depuis Maurice on atteint Rodrigues en moins de deux heures d'avion, sinon en 30 heures de bateau cargo assurant surtout l'approvisionnement de l'île dont l'économie tourne au ralenti, une douceur de vivre bien agréable et appréciable pour se ressourcer

Rodrigues-860.JPG

 

Rodrigues-880.JPG

 

 

Une centrale thermique assure l'essentiel de l'approvisionnement électrique, les éoliennes étant encore peu nombreuses

Rodrigues-1000.JPG

 

 

Problème majeur de cette petite île, l'eau douce qu'il faut livrer par camions puis stocker dans des citernes près des maisons ou sur le toit des hôtels comme l'Hébergement Fatehmamode dans la capitale Port Mathurin

Rodrigues-1250.JPG

 

Rodrigues-1251.JPG

 

 

Statue du solitaire de Rodrigues Pezophaps solitaria exterminé comme le dodo de Maurice, tout comme les trois espèces de tortues terrestres qui y pullulaient il y a trois siècles, au fond le port de la capitale

Rodrigues-4162.JPG

 

 

Musique traditionnelle et danses : polka, mazurka, valse, séga au son de l'accordéon et du tambour, étonnant dans l'hémisphère sud !

Rodrigues-4207.JPG

 

Rodrigues-4248.JPG

 

 

Plats rodriguais typiques : les ourites (poulpes) avec du maïs et le kono-kono mollusque aux vertus aphrodisiaques, relevés avec le piment local au goût incomparable frais, confit ou en achards : piment limon, piment papaye, piment olives, piment mangue, piment ourite, ...

Rodrigues-4257.JPG

 

Rodrigues-4258.JPG

 

Rodrigues-4260.JPG

 

 

Marché du samedi à Port Mathurin, noix de coco et poissons frais

Rodrigues-4261.JPG

 

Rodrigues-4262.JPG

 

 

Allouda, boisson mauricienne aromatisée à base de lait sucré, on y met à tremper des graines toc maria (pavot ou basilic)to

Rodrigues-4264Allouda.JPG

 

 

 

Rues de Port Mathurin, il n'y en a que quatre dans ce gros village calme

Rodrigues-4266.JPG

 

Rodrigues-4267.JPG

 

Rodrigues-4268.JPG

 

Rodrigues-4269.JPG

 

 

Belle demeure créole datée 1873

Rodrigues-4270.JPG

 

 

Point de vue sur la capitale et le lagon, statue de la vierge « Reine de Rodrigues ». Au contraire de Maurice, 97% des 40 000 rodriguais sont de religion catholique et de type africain, parfois mélangé aux «Rouges», descendants des anciens colons français rougis par le soleil. La moitié de la population a moins de 20 ans, tous les jeunes très polis saluent les touristes dans les rues...

Rodrigues-4274.JPG

 

Rodrigues-4275.JPG

 

 

Religion musulmane et hindoue également

Rodrigues-4276.JPG

 

Rodrigues-4278.JPG

 

 

Transports publics en autobus réguliers, nombreux et pratiques mais roulant souvent très vite, presque aussi vite que l'aigle ou l'avion Concorde peints sur leurs carrosseries ! Ces vieux bus de la marque indienne Tata sont tous personnalisés et portent leur nom (Aigle de la Route, King of Rodrigues, Best of the Best, ...)

Rodrigues-4280.JPG

 

Rodrigues-4281.JPG

 

 

Point de vue Pistache où passe la plus «grande» rivière de Rodrigues, cascade et site de nidification du paille-en-queue

Rodrigues-4282.JPG

 

 

Caverne Provert tout près de Port Mathurin

Rodrigues-4353.JPG

 

 

Vacoa parasol Pandanus heterocarpus, la seule plante endémique de Rodrigues restée assez commune un peu partout. Les feuilles sont tressées pour chapeaux et souvenirs touristiques. Détail du fruit sur un sujet femelle, l'espèce étant dioïque

Rodrigues-4360.JPG

 

Rodrigues-4363.JPG

 

Rodrigues-4362.JPG

 

 

 

Héron strié Butorides striata rutenbergi et le petit poisson qu'il vient de capturer à l'affût au bord de la mangrove

Rodrigues-4394HeronStrieButorides_striatus.JPG

 

 

Multitude de crabes de mangrove se protégeant en exhibant leur grosse pince uniqueRodrigues-4411.JPG 

 

 

Habitat rural dispersé, petites cases couvertes de tôle

Rodrigues-4412.JPG

 

 

Pêche à la traîne en allant à l'île aux Cocos, petite carangueRodrigues-4500.JPG

 

 

L'île aux Cocos, banc de sable blanc réserve d'oiseaux à 4km de la côte Ouest

Rodrigues-4506.JPG

 

 

Gygis blanche Gygis alba appelée ici « oiseau-la-vierge », une espèce marine élégante toute blanche présente dans toutes les régions tropicales pondant son œuf unique directement sur une branche sans nid. Maintenu collé avec de la salive parfois, il est à l'abri des rats mais peut tomber par vent trop fort

Rodrigues-4560Gygis_alba.JPG

 

Rodrigues-4561GygisBlancGygis_albaOeuf.JPG

 

 

De retour vers son jeune avec un petit poisson pêché à la surface de la mer ou en plongeant

Rodrigues-4562.JPG

 

Rodrigues-4563GygisBlancGygis_albaPoussin.JPG

 

Rodrigues-4564.JPG

 

 

Elle défend son territoire quand un intrus approche ! Le photographe Claude THOUVENIN en pleine action

Rodrigues-4583.JPG

 

 

Canique grise ou bonduc Caesalpinia bonduc, plante des côtes et mangroves très épineuse aux graines utilisées pour le jeu africain populaire Awale

Rodrigues-4590.JPG

 

 

Cardinal de Madagascar Foudia madagascariensis, beau mâle rouge vermillon en plumage nuptial

Rodrigues-4591.JPG

 

 

Bécasseaux sanderling Calidris alba, petits limicoles au bec court et droit, migrateurs très communs en petits groupes chassant lorsque les vagues se retirent

Rodrigues-4592.JPG

 

 

Deux espèces de noddis nichent en colonies importantes, le noddi brun Anous stolidus au gros bec arrondi dans les filaos ou au sol en nids volumineux

Rodrigues-4595Anous-strolidus-niche-ds-filaos.JPG

 

Rodrigues-4596NoddiBrunAnous_strolidus.JPG

 

 

Noddi marianne ou à bec grêle Anous tenuirostris plus petit, à bec fin, nid directement au sol ou constitué d'algues cimentées avec du guano

Rodrigues-4612Anous_tenuirostris.JPG

 

Rodrigues-4614Anous_tenuirostrisEtJeune.JPG

 

Rodrigues-4615.JPG

 

 

Les tiques Amblyomma sp. de la famille des Ixodidae sont abondantes, les adultes mesurent environ 1cm et se fixent facilement à la peau des visiteurs mais sans transmission de maladies comme dans d'autres régions du globe

Rodrigues-4617.JPG 

 

Après avoir disparu durant plus d'un siècle, la sterne fuligineuse Sterna fuscata niche à nouveau dans la partie réserve intégrale interdite d'accès, il y en aurait 3000 couples nichant au sol

Rodrigues-4620.JPG

 

Rodrigues-4628NoddiBrunAnous-tenuirostris.JPG

 

 

Sensibilisation à la protection de notre terre, mais les rodriguais n'ont de loin pas un bilan carbone aussi élevé que nous !

Rodrigues-4870.JPG

 

 

Panneau en créole rodriguais « ne pas jeter de déchets » au milieu d'une sorte d'asteracée, une saliette Psiadia sp. ?

Rodrigues-4877.JPG

 

 

« Liane madame » pudiquement à la Réunion, Clitoria ternatea au nom évocateur sauf pour un botaniste ecclésiastique qui n'y voyait aucune ressemblance !

Rodrigues-4880.JPG

 

 

Porc au piquet près de la case et sur terrain sec où poussent des pommes cannelles, «zattes» en créole, naturalisées ou plantées Annona squamosa ou sp. comme le fruit pris en photo dans le Canyon de la Réserve François Leguat

Rodrigues-4885.JPG

 

Rodrigues-4890.JPG

 

 

Spécialité locale, les citrons dont des petits citrons préparés en «piments limon» pour accompagner rougail d'ourites et autres préparations culinaires avec maïs ou riz et haricots rouges

Rodrigues-4892.JPG

 

Rodrigues-4893.JPG

 

 

Case en tôle traditionnelle et séchage du maïs, base traditionnelle de l'alimentation qui est souvent remplacé par le riz de nos jours

Rodrigues-4900.JPG

 

 

Animaux domestiques en liberté, peu de circulation heureusement et nombreux deux roues

Rodrigues-4922.JPG

 

Rodrigues-4923.JPG

 

Rodrigues-4910.JPG

 

Saucisson artisanal pour le petit restaurant proche

Rodrigues-4911.JPG

 

 

Poisson séché en vente dans une petite boutique face à un arrêt d'autobus

Rodrigues-4920.JPG

 

 

Jeune maman et sa petite fille intriguée par le touriste en face d'elle dans le bus

Rodrigues-4921.JPG

 

 

Petits îlots dans le lagon au Sud-Ouest de Rodrigues

Rodrigues-4999.JPG

 

 

Carrières de corail exploitées jusqu'en 2002 pour les briques de construction des maisons ou des murets

Rodrigues-5000AnciennesCarrieresCorail.JPG

 

Rodrigues-5001.JPG

 

 

Petits souvenirs taillés dans du corail

Rodrigues-5002.JPG

 

 

Le Sud-Ouest de l'île est une plaine karstique formée de grès corallien abritant de nombreuses cavernes. Caverne Patate est la plus connue avec sa galerie de plus d'un kilomètre de longueur ornée de belles stalactites et stalagmites. On y trouva les restes d'un solitaire en 1864

Rodrigues-5070.JPG

 

 

Paille-en-queue ou phaéton à bec jaune Phaethon lepturus nicheur dans les environs de la Caverne Patate

Rodrigues-5075Phaethon_lepturus.JPG

 

 

Troupeau de moutons près des lataniers jaunes de Rodrigues Latania verschaffeltii endémiques, environ 500 individus dans la nature, ici quelques sujets vers la Réserve Leguat et sur fond de lagon Anse Quitor

Rodrigues-5079.JPG

 

Rodrigues-5080.JPG

 

Rodrigues-5142RodriguesAnseQuitor.JPG

 

 

Fruits du latanier jaune Latania verschaffeltii

Rodrigues-5143RodriguesReserveLeguat.JPG

 

 

 

La Réserve François Leguat s'étend sur 18 hectares de milieu naturel enrichi par la plantation d'essences endémiques et ponctué de grottes et de cavernes. Les tortues locales ayant toutes disparu on y a installé depuis 2006 près de 300 tortues géantes des Seychelles. Elles ont été transportées par le Bateau Mauritius Pride depuis Vanille Park à l'île Maurice qui appartient au même riche mécène mauricien Owen Grifftih

Rodrigues-5153.JPG

 

 

Tortue géante d'Aldabra des Seychelles Aldabrachelys gigantea bientôt centenaire dans le Canyon Tiyel, bande de terre d'un kilomètre de long entre deux falaises où nichent les pailles-en-queue

Rodrigues-5158.JPG

 

 

Avec un accroissement de 200 tortues par an, la réserve en compte plus de 1000 dans ce milieu qui leur convient particulièrement. Les plus gros sujets atteindront 300 kg et vivront plus de 150 ans, le record mondial étant détenu par Esmeralda la tortue emblématique de l'île de Bird aux Seychelles née en 1771...

Rodrigues-5170.JPG

 

 

 

Belles plages peu fréquentées de Rodrigues au creux de petites anses à l'écart de tout et au calme, ici près de Graviers

Rodrigues-5340PresGraviers.JPG

 

 

L'Anse Bouteille se découvre à pied par le petit sentier qui longe la côte Est de l'île entre Pointe Coton et Graviers dans une réserve naturelle très pittoresque. Quand l'océan est calme et les courants pas trop forts c'est l'endroit idéal pour plonger en eau peu profonde riche en coraux et poissons colorés

Rodrigues-5383PlageAnseBouteille.JPG

 

 

 

La route en lacets qui descend vers Port Sud-Est offre de belles vues sur le vaste lagon parsemé d'îlots. Jean-Marie Gustave J.M.G. Le Clézio, romancier français sur les traces de son grand-pére (« Le chercheur de chimères laisse son ombre derrière lui »), écrit dans son ouvrage Voyage à Rodrigues : « Le paysage est d'une pureté extraordinaire, minéral, métallique, avec des arbres rares d'un vert profond »

Rodrigues-5410RtePortSud-Est.JPG

 

 

Les grands hôtels de luxe, Pointe Vénus, Cotton Bay, Cocotiers ou Mourouk Ebony sont moins nombreux qu'à Maurice mais dans un décor non moins exceptionnel, sinon chambres d'hôtes et meublés à louer ne manquent pas

Rodrigues-5413.JPG

 

 

 

Cultures maraîchères près de Rivière Banane, mais les barques de pêcheurs ne sont pas loin

Rodrigues-5764.JPG

 

Rodrigues-5783.JPG

 

 

Les piqueuses d'ourites doivent chercher de plus en plus loin sur la barrière de corail les poulpes qui se raréfient, un métier féminin durant une dizaine de jours par mois lors des grandes marées basses sur la partie Sud-Est de l'île

Rodrigues-6054.JPG

 

 

Séchage des ourites sur les toitures plates ou en bord de lagon sur la côte Sud-Est et chez Madame Claudora Volbert à Anse Baleine, une figure locale pleine de gaieté et de bonne humeur.

Rodrigues-6167.JPG 

Rodrigues-6168.JPG

 

Rodrigues-6169OuritesPoulpesSechees.JPG

 

Rodrigues-6170.JPG

 

 

Les Rodriguais pêchent, mais seulement traditionnellement dans le lagon aux ressources de plus en plus limitées. Leur quelque mille pirogues et petits bateaux ne sont pas adaptés à la haute mer qui ne les attire pas. Agriculture et élevage complètent leur petite activité de pêche

Rodrigues-6183.JPG

 

Rodrigues-6202.JPG

 

Rodrigues-6206.JPG

 

Rodrigues-6208.JPG

 

 

 

Des plantations de palétuviers ont été réalisées, formant une mangrove rectiligne pour lutter contre l'érosion et favoriser la reproduction des poissons. (il n'y avait pas de mangrove à l'origine à Rodrigues)

Rodrigues-6250.JPG

 

 

 

Les crabes terrestres « trouloulous » Cardisoma carniflex sortent surtout la nuit de leurs terriers. Les femelles pondent dans la mer qui les emporte parfois. Ils se nourrissent d'escargots, de détritus et de feuilles ou fruits tombés des arbres. Comestibles, leur chair reste peu estimée, même après un jeûne au cas où ils auraient ingéré des plantes empoisonnées pour l'homme

Rodrigues-6252.JPG 

 

 

Plus loin, un limicole migrateur retourne les pierres à la recherche de petits mollusques et crustacés, le tournepierre à collier Arenaria interpres, très commun toute l'année sans toutefois nicher à Rodrigues

Rodrigues-6254Tournepierre-aVerif.JPG

 

 

De grosses araignées par dizaines sur d'immenses toiles entre lagon et végétation témoignent d'une faible pollution sur une île peu peuplée perdue au milieu de l'Océan Indien : la néphile dorée de Rodrigues Nephila inaurata ardentipes dont les fils seraient résistants au point de permettre la pêche de petits poissons

Rodrigues-6255.JPG

 

 

 

Galets arrondis au bord de la route près de Rivière Coco

Rodrigues-6256PresRivCoco-copie-1.JPG

 

 

L'érythrine des Indes Erythrina variegata (E. corallodendron) appelée « mourouc » en créole, « arbre corail indien », cette essence largement répandue en Asie porte bien ce nom ici si près du lagon. Supportant des sols très secs elle a été plantée en reboisement à Rodrigues et a pu se naturaliser comme à la Réunion

Rodrigues-6270.JPG

 

 

L'unique prison de Rodrigues à Pointe-La-Gueule peut accueillir 30 détenus, mais avec 56 détenus elle est surpeuplée fin 2011, la sécurité diminuant bien que la petite porte soit ouverte lors de mon passage en octobre 2008... Solitaire et fresque peints sur les murs avec pour titre « kick the habit », stopper les habitudes telles drogue ou alcool et nom d'un programme des Nations Unies pour l'environnement

Rodrigues-6494.JPG

 

 

Maison très colorée dans un cadre verdoyant. Comme à Maurice, les deux derniers chiffres des plaques d'immatriculation correspondent à l'année de mise en circulation du véhicule

Rodrigues-6503.JPG

 

 

 

Le centre de l'île est montagneux, le Mont Lubin culmine à 398,3 mètres d'altitude

Rodrigues-6510MtLubin-aVerif.JPG

 

 

 

L'imposante Eglise Saint-Gabriel construite entre 1934 et 1941 peut accueillir 1750 personnes assises, c'est la plus grande de l'Océan Indien

Rodrigues-6512StGabriel.JPG 

 

 

L'énorme rocher de Roche-Bon-Dieu tombé du ciel d'après la légende, d'où son nom et celui de la localité proche

Rodrigues-6514.JPG

 

 

 

Réserve naturelle de Grande Montagne petit musée du Centre d'Interprétation, squelette de la tortue géante Geochelone peltastes et du solitaire de Rodrigues Pezophaps solitaria, deux espèces parmi d'autres disparues après l'arrivée de l'homme au XVI ème siècle

Rodrigues-6601.JPG

 

 

 

Forêt originelle restaurée sur 30 hectares dont 10 de réserve naturelle à Grande Montagne en replantant des espèces endémiques sous la responsabilité de la Mauritian Wildlife Fondation, une belle réussite bien qu'on ne dispose ni de photos ni de dessins de la forêt primaire d'autrefois. Certains espaces sont plantés densément, d'autres moins

Rodrigues-6620.JPG

 

 

On peut y observer le très rare foudi de Rodrigues Foudia flavicans, endémique classé vulnérable : de 6 couples en 1968 on est parvenu à renforcer la population qui dépasse les 500 couples en 1999, surtout grâce à la reforestation. Le rouge des autres foudis est remplacé par la couleur jaune, un peu orangée près du bec. Il se nourrit d'insectes, d'araignées, de graines, de nectar et de fruits

Rodrigues-6628Foudia_flavicans-2-.JPG

 

 

 

Tout aussi rare, le palmiste blanc endémique appelé « palmiste bon » Dictyosperma album var. aureum compte moins de 10 individus en dehors des aires protégées où il a été replanté

Rodrigues-6630RodriguesGdeMontagneDictyosperma-album-aureum.JPG

 

 

Autre palmier endémique de l'île très rare dans la nature, le palmier bouteille Hyophorbe verschaffeltii, moins de 60 individus dans la nature heureusement largement planté dans les parcs et jardins des Mascareignes

Rodrigues-6631RodriguesGdeMontagneHyophorbe-verschaffeltii.JPG

 

 

Troisième espèce de palmier endémique de Rodrigues dont il reste environ 500 sujets dans la nature, le latanier jaune Latania verschaffelltii, sa floraison et ses pétioles sont jaunes chez les jeunes sujets comme ceux plantés à la Grande Montagne. Les vieux sujets d'une dizaine de mètres de hauteur observés vers la Réserve Leguat et sur fond de lagon Anse Quitor n'ont plus de pétioles jaunes

Rodrigues-6638RodriguesGdeMontagneLatania-verschaffelltii.JPG

 

Rodrigues-6639RodriguesGdeMontagneLatania-verschaffelltii.JPG

 

Rodrigues-6642RodriguesGdeMontagneLatania-verschaffelltii.JPG

 

 

 

Bois bécasse Pittosporum balfourii, arbuste endémique de Rodrigues très rare : une dizaine de pieds à Grande Montagne avant replantation, un seul échantillon en fleurs récolté en 1964 à la Cascade Victoire, encore une espèce des Mascareignes sauvée in extremis...

Rodrigues-6650Bois-becassePittosporum-balfouriii.JPG

 

 

Café marron Ramosmania rodriguesii, une espèce que l'on pensait éteinte quand un unique survivant a été repéré en 1980 et reproduit par boutures au Royal Botanical Garden de Kew, puis par graines, on compte 7 plants maintenant. Le seul croquis de la plante datait de 1877...

Rodrigues-6652Ramosmania_rodriguesii.JPG

 

 

Bois mangue Scyphochlamys revoluta, un exemple parmi d'autres du phénomène d'hétérophyllie fréquent dans les Mascareignes, mais rarement à ce point : les feuilles présentent des formes différentes selon l'âge, 2 en général mais chez cette espèce jusqu'à 6 formes différentes sur le même pied !

Rodrigues-6702.JPG

 

 

 

Augerine ou mandrinette Hibiscus liliiflorus, espèce éteinte à la Réunion, ne subsiste qu'en un seul exemplaire dans la nature près de la Cascade Mourouk. Il a été replanté en pépinière sur place et à Maurice, à la Réunion puis à Nancy et à Kew

Rodrigues-6711.JPG

 

 

 

Harel BEGUE botaniste local passionné qui m'a fait découvrir la réserve naturelle de Grande Montagne patiemment renaturée depuis 20 ans

Rodrigues-6757HarelBegue.JPG

 

 

 

Un peu plus bas près des pépinières de la Solitude on peut observer une colonie de roussettes de Rodrigues Pteropus rodricensis, espèce endémique de grandes chauves-souris frugivores gravement menacée d'extinction. Un élevage a été installé à Jersey par Gerald Durell, plus de 200 individus ont pu être relâchés à Rodrigues portant à 350 individus la population vivant à l'état naturel et 800 dans divers parcs zoologiques britanniques, américains et français

Rodrigues-6773Pteropus_rodiguensis.JPG

 

Rodrigues-6774.JPG

 

 

 

Le miel, grande spécialité de Rodrigues, produit loin de toute pollution par des abeilles d'un calme exceptionnel, on peut s'approcher sans risques de piqûres à quelques centimètres des ruches! Ici près des ateliers CARECO qui emploient des rodriguais souffrant de divers handicaps physiques pour les réinsérer dans la société. Outre l'apiculture on y transforme les noix de coco en bijoux, plats, saladiers ou bougeoirs

Rodrigues-6805HandicapesEleventAbeillesTresCalmes.JPG

 

Rodrigues-6819.JPG

 

Rodrigues-6828.JPG

 

 

 

 

Rodrigues-7000.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rues de Port Mathurin, il n'y en a que quatre dans ce gros village calme

 

 

Partager cette page

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de decouvertephotos
  • : Photos de voyages et de l'Ile de la Réunion
  • Contact

Recherche

Pages

Liens