Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

(Séjour à la Réunion des Fous de Palmiers : Domaine de Mahavel, Entre-Deux, Salon de l'Orchidée au Tampon, Parc Exotica, Forêt de Bélouve, Grand-Etang, Saint-Denis chez Bruno Ricquebourg, Palmiers colonnes de la Providence, Jardin d'Etat, Saint-Leu Conservatoire des Mascarins, Les Avirons, Maniron Pépinière de la Chapelle, Tampon Trois Mares jardin Maxime et palmistes Roussel, Tampon orchidées de Laure Fontaine, Parc des Palmiers, Palmahoutoff, Saint-Josepf jardin de Willy Télégone, Saint-Philippe chez Fiarda, Jardin des Parfums et des Epices, Grande Anse Cap de l'Abri, Anse des Cascades et Bananaland, Manapany, Jardin d'Eden) 

 

 

                                 Séjour à la Réunion des Fous de Palmiers du 6 au 17 novembre 2010

 

 

                     ( Texte sommaire non corrigé car non publié)

 

 

 

Samedi 6 novembre 2010 le vol arrive de métropole dès 7h10 du matin. Thierry HUBERT et Jean-Marc BURGLIN accueillent les 14 Fous de Palmiers à l'aéroport avec boissons et pâtisseries préparées par Aïdée. Non, les piliers de l'aéroport ne sont pas des palmiers, mais représentent des fougères arborescentes !

 

Les formalités de location des deux véhicules de 8 places terminées, surprise, ceux-ci ne disposent quasiment pas de place pour les bagages ! Heureusement le 4X4 de Thierry suffira tout juste en le chargeant au maximum pour éviter deux voyages jusqu'à Senteurs de Vanille à Boucan Canot. Marie-Claude nous y accueille au milieu d'une plantation de mangues en tout début de période de récolte. Elle loue une belle case en bord de plage à Boucan Canot pour 8 personnes et des bungalows dans la plantation de manguiers pour les 6 autres préférant le jardin fleuri riche en succulentes à la plage avec ses grands veloutiers Tournefortia argentea et les patates à Durand Ipomoea pes-caprae sur le sable... La suite de la journée se passera entre repos après la nuit de voyage, baignade dans une eau agréable en début d'été austral et promenades dans la belle propriété agricole de Senteurs de Vanille.

 

Belle case en bord de plage à Boucan Canot

P10SenteursVanillerBoucanCanot.JPG

 

 

 

Dimanche 7 novembre 2010 les 14 Fous de Palmiers rencontrent 19 membres de Palmeraie-Union sur le parking du pont de l'Entre-Deux pour visiter le Domaine de Mahavel tout proche, avec une ponctualité rare! Malgré le récent décès d'Hélène Rivière son mari Guy Rivière, ses enfants et petits enfants nous accueillent pour visiter leur domaine d'une richesse unique à la Réunion : arbres rares et de belle taille, dont des palmiers bien évidemment. En dresser la liste complète serait trop long et très difficile, certaines espèces nous étant totalement inconnues tant elles sont rares, avec des floraisons très belles de surcroît... Il faudrait des jours entiers pour tout voir et tout photographier, le domaine couvrant plus de trois hectares. Nous goûtons aux cœurs de bœuf bien mûrs Annona reticulata et aux jambalacs rouges.

 

En se limitant aux palmiers, plusieurs plantations en alignement ont ravi nos regards, depuis la haie de l'entrée avec ses palmiers trièdres Dypsis decaryi jusqu'aux bel alignement de ti coco Syagrus amara antillais en passant par celui de lataniers bleus de Maurice Latania loddigesii et rouges de la Réunion Latania lontaroides (plus loin un individu isolé de très grande taille et âgé de plus de 50 ans en fructification pourrait être originel sur le site). Les jeunes palmiers à huile Elaeis guineensis issus de graines rapportées de Tamatave en 1968 envahissent autour des pieds adultes, les rats dispersant les graines. Un palmier dattier Phœnix dactylifera fructifie malgré la densité des plantations non loin d'un talipot. Plusieurs rôniers Borassus flabellifer d'Asie cadrent magnifiquement avec les vieux murs en ruines et les alignements d'essences endémiques de la Réunion. Nous remarquons Arenga undulatifolia aux longues feuilles vert bleuté à bords ondulés et argentées en dessous ainsi que les élégants palmiers royaux Roystonea regia qui portent bien leur qualificatif sans oublier les feuilles bleutées de Bismarckia nobilis de Madagascar. (voir autre visite de ce domaine page 18) 

 

Vue du pont de l'Entre-Deux tout proche du Domaine de Mahavel

P12VuePontEntreDeux.JPG

 

Hélène et Guy-Elie RIVIERE à l'origine de la collection d'essences rares unique à la Réunion

P14-Helene-et-Guy-Elie-RIVIERE.JPG

 

Les Fous de Palmiers et Palmeraie-Union chez Guy-Elie RIVIERE

P100Les-Fous-de-Palmiers-chez-Guy-Elie-RIVIERE.JPG

 

Areca catechu sous l'ancienne cheminée d'usine à sucre

P110Areca-catechu-sous-l-ancienne-cheminee.JPG

 

Fructification du palmier Attalea phalerata

P115Fructification-du-palmier-Attalea-phalerata.JPG

 

Jean-Pierre GODEAUT photographe professionnel attitré des Fous de Palmiers et fructifications de Caryota mitis

P116Fructifications-de-Caryota-mitis.JPG

 

Lataniers jaunes Latania verschaffeltii 

P117Lataniers-jaunes-Latania-verschaffeltii.JPG

 

 

 

Nous poursuivons cette première journée de découvertes de la Réunion par un jardin merveilleux, celui de Suzie et Gaby HOAREAU dans le village de l'Entre-Deux, jardin qui a fait l'objet d'un article d'Olivier Coton dans Latania numéro 20. Une longue allée de palmiers Hyophorbe verschaffeltii et d'azalées mène au jardin entretenu jusque dans les moindres détails autour de la belle case bien intégrée dans ce décor de rêve où des orchidées se mêlent aux palmiers en une harmonie parfaite. Nous pouvons y observer Verschaffeltia splendida, Thrinax morrisii, Trachycarpus fortuneiPhoenix canariensis, Butia capitata, Howea belmoreana, Brahea dulcis, Archontophoenix alexandrae, Dypsis decaryi, D. madagascariensis, D. fibrosa, D. leptocheilos, Pinanga coronata, Ptychosperma macarthurii, Licuala spinosa, Chamaedorea, ... Un chou de palmier colonne Roystonea oleracea nous sera servi en salade pour le repas de midi au restaurant Le Bambino, un délice en entrée avant un excellent plat créole suivi de desserts.

 

Allée de palmiers Hyophorbe verschaffeltii

P130AlleeHyophorbe-verschaffeltii.JPG

 

Dictyosperma album var.conjugatum, le très rare palmiste blanc mauricien endémique de l'Ile Ronde

P133Dictyosperma-album-var.conjugatum.JPG

 

Infrutescences de Pinanga coronata

P136Floraison de Pinanga coronata

 

Fleur de Pinanga coronata

P137Floraison de Pinanga coronata

 

Près de la piscine de  l'Entre-Deux, floraison éclatante de Brachychiton acerifolius "Flame Tree"

P138PiscineBrachychiton-acerifoliusFlammeTree.JPG

 

 

En début d'après-midi nous visitons le salon de l'orchidée du Tampon dans une salle Beaudemoulin toujours aussi adaptée à ce type de présentation avec son puits de lumière venant du plafond. C'est un réel plaisir visuel pour tous !

 

Salon de l'Orchidée et palmier Kerriodoxa elegans

P140Salon-de-l-Orchidee--Kerriodoxa-elegans.JPG

 

Orchidées sur fond de lataniers

P142Salon-de-l-Orchidee-sur-fond-de-lataniers.JPG

 

Palmiers et Tillandsia

P144Salon-de-l-Orchidee--palmiers-et-Tillandsia.JPG

 

Dernière visite de la journée, le parc Exotica de Pierrefonds. Des Pachypodium malgaches de grande et petite taille aux palmiers de diverses espèces en passant par les ylangs-ylangs parfumés, les orchidées, Anthurium, Adenium africains, Euphorbia ou cactées, seul l'horaire de fermeture du parc nous oblige à regagner les voitures après une journée bien remplie, à la grande satisfaction de tous les participants.

 

Parc Exotica, rangée de palmiers colonnes Roystonea oleracea

P158Parc-Exotica--rangee-de-palmiers-colonnes.JPG

 

Palmier Bismarckia nobilis femelle avec fruits

P159Parc-Exotica--Bismarckia-nobilis-avec-fruits.JPG

 

Au Parc Exotica, une éclatante Vanda teres

P160Au-Parc-Exotica--une-eclatante-Vanda-teres.JPG

 

Parking du Parc Exotica, floraison du flamboyant jaune rare

P162Parking-du-Parc-Exotica--flamboyant-jaune-rare.JPG

 

 

Lundi 8 novembre 2010 le groupe des Fous de Palmiers visite des sites touristiques incontournables de la Réunion comme le volcan -ascension du cratère- ou le cirque de Cilaos.

 

Petit cratère du Formica Léo sous le volcan Piton de la Fournaise (2631m.)

P168Formica-Leo-sous-le-Piton-de-la-Fournaise.JPG

 

Cirque de Cilaos sous le Piton des Neiges (3069m.)

P170Cirque-de-Cilaos-sous-le-Piton-des-Neiges.JPG

 

 

Mardi 9 novembre les Fous de Palmiers retrouvent un petit groupe de 4 membres de Palmeraie-Union pour une très belle journée qui débute par la forêt magique de Bébour-Bélouve. Des tons de vert d'une variété rare font dire à certains que tous les paysagistes devraient la visiter lors de leur formation. Le point de vue sur le cirque de Salazie est par chance bien dégagé avec des fougères arborescentes qui se détachent de la forêt, tout le monde est sous le charme de ce lieu ! Quelques spécimens de palmistes noirs des hauts (Acanthophoenix crinita) dont certains très âgés près du gîte de Bélouve valent à eux seuls le déplacement. Une petite incursion au cœur de la forêt nous enchante tous, sous quelques gouttes de pluie comme il se doit en cette forêt de l'étage frais et pluvieux à tamarins des hauts (Acacia heterophylla), éricacées (Philippia sp.), mahots (Dombeya sp.), canne maronne (Cordyline mauritiana), mousses, lichens, orchidées épiphytes,...

 

Vue sur le Cirque de Salazie depuis le Gîte de Bélouve

P171Cirque-de-Salazie-depuis-le-Gite-de-Belouve.JPG

 

Près du Gîte de Bélouve, palmiste noir des Hauts Acanthophoenix crinita âgé d'une centaine d'années

P172GiteBelouvePalmisteNoirDesHtsAcanthophoenix-crinita10.JPG

 

Détails des épines de palmiste noir des Hauts Acanthophoenix crinita 

P173GiteBelouvePalmisteNoirDesHtsAcanthophoenix-crinita10.JPG

 

Forêt de Bélouve, sur le Sentier des Mares et des Bois de Couleurs

P178Foret-de-Belouve.JPG

 

 

 

Le repas de midi à la Plaine des Palmistes, un buffet de plats créoles très bien cuisinés, ravit nos papilles d'autant que l'accueil au restaurant Délices des Plaines bien nommé est des plus chaleureux et sympathiques, une adresse à conseiller pour son rapport qualité-prix : buffet varié et copieux à 8 Euros seulement, desserts, cafés et rhum arrangé bibasse (Eriobotrya japonica), excepté pour les chauffeurs. Nous prenons tout juste le temps d'admirer les grands niaoulis (Melaleuca leucadendron) face à la mairie originale de la Plaine des Palmistes, puis les pimpins des hauts (Pandanus montanus), et nous voilà en route vers le Grand Etang.

 

Repas de midi au restaurant Délices des Plaines

P175PlainePalmistesRestoDelicesPlainesFousPalmiers.JPG

 

Repas au restaurant Délices des Plaines, le musicien réunionnais bien connu Gilbert Pounia du groupe Ziskakan

P176DelicesPlainesGilbertPouniaMusicienZiskakan.JPG

 

 

 

Dès le parking du Grand Etang et durant toute la marche nous repérons de nombreux palmistes poison ou cochon (Hyophorbe indica) endémiques des forêts humides de la Réunion, par chance sans pluie si fréquente dans ce milieu naturel. Le Grand Etang entouré de remparts vertigineux d'où plongent des cascades est le plus grand plan d'eau de montagne de la Réunion dont le niveau varie jusqu'à parfois s'assécher. Des fougères (Cyclosorus interruptus) l'entourent et le milieu est très favorable au crapaud Bufo gutturalis sud-africain autrefois introduit pour lutter contre le paludisme. Tec-tec, bulbuls orphées et oiseaux la vierge animent aussi le lieu par leurs chants et cris. De nombreux mûriers blancs naturalisés rappellent une petite production de soie du 19ème siècle à la Réunion, abandonnée en 1907 et 1956. Une partie du groupe écourtera la balade autour de l'étang pour visiter la Coopérative de la vanille à Bras-Panon avant le retour en fin de journée sous un coucher de soleil particulièrement coloré en cette saison. (voir autre sortie à Grand Etang page 10)

 

Grand Etang, cascades au fond et fougères Cyclosorus interruptus

P190Grand-Etang-et-fougeres-Cyclosorus-interruptus.jpg-red.JPG

 

Grand Etang, palmiste poison=cochon Hyophorbe indica à côté d'une fougère arborescente 

P193GrandEtangPalmistePoison-cochonHyophorbe-indica.JPG

 

Grand Etang, Colocasia esculenta le songe noir toxique

P194GrandEtangColocasia_esculentaSongeNoirToxique.JPG

 

Jean-Marc le photographe en pleine action à Grand Etang

PB090815--2--redim640.JPG

 

 

 

Mercredi 10 novembre 2010 tout le monde se retrouve à 9h15 à l'entrée de Saint-Denis après quelques ralentissements sur la route, bien que Thierry ait calculé dans le programme les jours de trafic moindres selon les lieux de visite, comme le mercredi journée sans classe. Nous suivons la voiture de Bruno RICQUEBOURG jusqu'à sa case créole rénovée tout à fait remarquable, au milieu d'un jardin qui ne l'est pas moins. Nous prenons tout notre temps pour explorer quelques unes des nombreuses richesses de sa collection avant un apéritif avec pâtisseries joliment présenté et préparé par Yvette et Bruno. Parmi les quelque 150  palmiers déjà présentés dans Latania numéro 23, nous remarquons Dypsis decaryi, D. forficifolia, D. dransfieldii, Cyrtosatchys renda, Veitchia merillii, Arenga hookeriana, Pelagodoxa henryana, Areca vestiaria 'maroon', Sabal causiarum, Rhapis multifida, Copernicia macroglossa, Wodyetia bifurcata, Pinanga coronata, Areca vestiaria, Coccothrinax argentea, Licuala mattanensis, ... (voir autre visite de ce jardin page 17)

 

La case d'Yvette et de Bruno RICQUEBOURG

P199La-case-d-Yvette-et-Bruno-RICQUEBOURG.JPG 

Chez Bruno, regards tournés vers un palmier

P200Chez-Bruno--regards-tournes-vers-un-palmier.JPG

 

Chez Bruno, un énorme Dypsis decaryi

P201Chez-Bruno--un-enorme-Dypsis-decaryi.JPG

 

Chez Bruno, les belles fructifications du palmier Paul et Virginie Adonidia merrillii

P202Chez-Bruno-RICQUEBOURG--Adonidia-merrillii-JPG

 

Belle rose

_DSC0087ChezBrunoRicquebourgStDenisRose.JPG

 

Chez Bruno Ricquebourg, Mussaenda rubra

_DSC0120ChezBrunoRicquebourgStDenisMussaenda-rubra.JPG

 

 

 Les quatre véhicules redescendent ensuite vers le front de mer pour un repas buffet au restaurant Tandoor Mahal en tentant de ne pas se perdre dans le dédale des rues du chef lieu et sa circulation très dense. Comme par miracle et depuis le début des sorties personne ne se perd et nous arrivons sans retard au restaurant, chapeau les Fous de Palmiers! Les plats indiens finement épicés nous conviennent à tous, pour preuve le passage répété devant les différents plats : Poulet Biryani et Tandoory, poisson massalé, plat végétarien, dal frit, riz Basmati et salades...

 

Après un petit crochet près du parking par la cour des services de l'équipement avec ses beaux baobabs africains Adansonia digitata, nous nous rendons ensuite à La Providence et sa «forêt» de palmiers colonnes Roystonea oleracea, des fûts vertigineux qui s'élancent vers le ciel, impressionnants! Pandanus utilis, bancoulier Aleurites moluccana ainsi que bambous géants sonnant creux Dendrocalamus sp. complètent ce décor peu commun.

 

 

Saint-Denis, Cour François Hennequet aux services de l'équipement, beau baobab africain Adansonia digitata 

_DSC0221StDenisCourEquipementBaobabAdansonia-digitata-redim.JPG

 

Les Fous de Palmiers sous les palmiers  Roystonea oleracea de la Providence à Saint-Denis

P206Palmiers--Roystonea-oleracea-de-la-Providence.JPG

 

La Providence, risques de chute de palmes !

P204La-Providence--risque-de-chute-de-palmes.JPG

 

La Providence, fruit d'un grand bancoulier Aleurites moluccana

_DSC0258LaProvidenceFruitBancoulierAleurites-moluccana.JPG

 

 

La journée à Saint-Denis se poursuit avec le passage obligé au Jardin d'Etat où palmiers d'âge avancé et grands arbres d'essences rares dans une lumière douce de fin d'après-midi incitent à une flânerie riche en découvertes et observations : grand figuier Ficus altissima, grands baobabs, Agathis, graines dont courbaril Hymenea courbaril, fleurs sur le tronc de l'arbre boulets de canons Couroupita guianensis, puantes mais belles chez Sterculia foetida, veloutées chez Kigelia africana dit arbre à saucisses, perles de Zanzibar de Majidea zanguebarica,... Nous admirons la belle allée de palmiers colonnes Roystonea oleracea, les fruits du Syagrus amara, une belle floraison de Phoenix robellinii, des vieux et jeunes palmiers bonbonnes Hyophorbe lagenicaulis et des palmiers bouteilles Hyophorbe verschaffeltii, Arenga pinnata, sans oublier des élégants cocotiers Cocos nucifera... (vois aussi Les Palmiers de Saint-Denis page 13)

 

Le Jardin de l'Etat à Saint-Denis

_DSC0268StDenisJardinEtat.JPG

 

Graines de courbaril Hymenea courbaril

_DSC0306StDenisJardinEtatGraineCourbarilHymenea-courbaril.JPG

 

Ficus altissima

_DSC0380StDenisJardinEtatFicus-altissima.JPG 

Fructification de Syagrus amara

P212Jardin-de-l-Etat--fruits-de-Syagrus-amara.JPG

 

Phoenix robellinii sans doute hybridé avec P. reclinata

P214Phoenix-robelliniiXreclinata.JPG

 

Prise de notes au Jardin de l'Etat de Saint-Denis

PB100938--2--redim640.JPG

 

Hyophorbe lagenicaulis bien pommé

P216Hyophorbe-lagenicaulis-bien-pomme.JPG

 

Fruit de l'arbre "caca" Sterculia foetida

P217Fruits-de-l-arbre-caca-Sterculia-foetida.JPG

 

Figuier verdoyant Ficus virens

P218Figuier-verdoyant-Ficus-virens.JPG

 

 

 Pour éviter les heures de trop gros trafic nous optons à l'unanimité pour une pause avant le retour, une coupe glacée à l'Igloo de Saint-Denis. Mais un accident sur la route près de Saint-Paul nous ralentit tout de même plus d'une demi-heure, nous faisant rentrer bien tard vers 20 heures, très satisfaits de cette nouvelle journée en compagnie du groupe des Fous de Palmiers des plus agréables et sympathiques !

 

Saint-Denis, décor du glacier l'Igloo

P219StDenisGlacierL-IglooDecor.JPG

 

Commande des glaces à l'Igloo

P344--2--redim640.JPG

 

 

 

 

Jeudi 11 novembre 2010 rendez-vous est donné devant le Conservatoire des Mascarins dans les hauts de Saint-Leu, toujours avec une ponctualité rare car peu après 9 heures nous parcourons déjà le secteur dédié aux palmiers avant une visite guidée sur le thème des plantes endémiques de la Réunion à 10 heures. Nous pouvons y admirer Chambeyronia macrocarpa de Calédonie avec fleurs et fruits, le talipot Corypha utan, le palmier plume Dypsis madagascariensis, des palmiers colonne Roystonea oleracea, le palmier royal du Vénézuela Roystonea venezuelana, le palmier à sucre Arenga pinnata, des palmistes rouges Acanthophoenix rubra et Roussel Acanthophoenix rousselii, des grands Washingtonia robusta et plus rares à la Réunion Washingtonia filifera, Pritchardia pacifica, aussi Dypsis lutescens, Rapis excelsa, Jubaea chilensis, palmistes bouteilles Hyophorbe vershaffeltii de Rodrigues, latanier rouge de la Réunion Latania lontaroides entre autres... et encore beaux Livistona decora et chinensis, ces derniers nombreux et de toutes tailles bien que classés «envahissants» par des scientifiques du Conservatoire des Mascarins même! Ensuite la jeune guide non botaniste mais en formation dans le domaine touristique nous conduit entre les plantes endémiques et indigènes de l'île non loin des jacarandas en pleine floraison.

 

Conservatoire Botanique National de Mascarin à Saint-Leu

_DSC0500Conservatoire-Botanique-National-de-Mascarin.JPG

 

Palmier à sucre Arenga pinnata 

_DSC0504Palmier-a-sucre-Arenga-pinnata.JPG

 

Palmier calédonien Chambeyronia macrocarpa

_DSC0505StLeuMascarinPalmierCaledonienChambeyronia-macroca.JPG

 

_DSC0506MascarinPalmierChambeyronia-macrocarpa.JPG

 

Jeune palmiste rouge Acanthophoenix rubra

_DSC0507Palmiste-rouge-Acanthophoenix-rubra.JPG

 

Gros talipot Corypha utan

_DSC0509Gros-talipot-Corypha-utan.JPG

 

Gros talipot Corypha utan, détail des pétioles

_DSC0510StLeuMascarinTalipotCorypha-utan-redim640.JPG

 

Deux beaux palmiers Livistona decora

DSC0551StLeuMascarin2BeauxPalmiersLivistona decora

 

Palmier fontaine Livistona chinensis

_DSC0557MascarinPalmierFontaineLivistona-chinensis.JPG

 

Succulentes

_DSC0576StLeuMascarinSucculentes.JPG

 

Jacaranda mimosifolia

_DSC0598StLeuMascarinJacaranda-mimosifolia.JPG

 

Obetia ficifolia, bois d'ortie

_DSC0611StLeuMascarinObetia-ficifolia-Bois-d-ortie.JPG

 

Chrysophyllum cainito Pomme de lait ou caïmitier aux feuilles vertes dessus et joliment dorées dessous

P227Chrysophyllum-cainito-Pomme-de-lait.JPG

 

 

 

Un rapide petit tour à la boutique du Conservatoire avec souvenirs et livres, puis nous repartons vers Les Avirons visiter la propriété de Henri et Josiane LAW-WAÏ qui nous reçoivent comme des rois : apéritifs maison, cari de canard à la créole et desserts maisons. Nous nous installons à table à une heure déjà tardive, vers 13h30, après avoir flâné dans une partie de leur vaste domaine avec vue quasi aérienne sur la plage, le lagon et le port d'Etang-Salé-les-Bains. Les plantes rares sont légion au milieu des manguiers chargés de fruits. Nous goûtons quelques litchis déjà mûrs, les premiers de la saison. Nous remarquons les grands Pachypodium malgaches, Combretum à floraison rouge éclatante, l'abricotier des Antilles Mammea americana, balisiers, roses de porcelaine, pommes en l'air «Of» Dioscorea alata, rimier Artocarpus altilis var. seminifera, baobab, ... Sans oublier les nombreuses espèces de palmiers, but principal de notre visite, dont Ptychosperma macarthurii avec fruits, Bismarckia nobilis, Washingtonia robusta, un palmier royal Roystonea regia, Hyophorbe verschaffeltii, Sabal bermudana avec floraison, un talipot Corypha utan, ...

 

Les Avirons, vue vers le lagon d'Etang-Salé-les-Bains

P228Les-Avirons--vue-vers-le-lagon-d-Etang-Sale.JPG

 

Chez Henri Law-Wai aux Avirons, vrai palmier royal Roystonea regia, floraison

P229LesAvironsVraiPalmierRoyalRoystonea-regiaFleurs-.JPG

 

Latanier rouge Latania lontaroides à base enflée

P230Latanier-rouge--a-base-enflee.JPG

 

Latanier rouge Latania lontaroides, feuille âgée

P231LatanierRougeFeuilleAgee.JPG

 

Combretum sp. ou paniculatum 

P233Combretum-sp.-ou-paniculatum.JPG

 

Frangipanier Plumeria sp.

P234FrangipanierPlumeria-sp.JPG

 

Heliconia caribaea Balisier des Antilles à bractées jaunes 

P235Heliconia caribaea Balisier des Antilles à bractées j

 

Rose de porcelaine Eltingera eliator

DSC2794

 

Josiane et Henri nous offrent un repas créole

P238

 

 

 

C'est avec beaucoup de retard tant leur accueil est chaleureux et le site agréable que nous allons encore au Maniron près de Saint-Louis visiter la pépinière de la Chapelle spécialisée dans les palmiers avec son créateur comme guide, spécialiste des palmiers, Bernard MARTZ. Les serres plutôt ombrières remplies de jeunes plants de palmiers destinés à la vente regorgent de raretés, tout comme le terrain autour de la maison avec notamment un beau vrai talipot Corypha umbraculifera, la plupart de ceux rencontrés à la Réunion étant de l'espèce voisine C. utan. Quelques espèces vues chez Christine qui s'est longtemps occupée de la pépinière et Bernard : Licuala peltata, Pinanga coronata, Dypsis lanceolata des Comores, Chamaedorea cataractarum, palmier royal du Vénézuela Roystonea venezuelana, Chambeyronia à jeune feuille rouge, palmier liane à crochets acérés Desmoncus sp., Thrinax radiata, Dypsis lastelliana, Sabal palmetto, Bismarckia nobilis, Wallichia disticha en forme d'arbre de voyageur, Masoala konaAreca vestiaria et Cyrtostachys renda aux colorations rouges pour ces derniers,... Après avoir passé devant une collection de baobabs le groupe se retrouve autour d'une table pour thé, café, dattes, boissons dont rhum arrangé Faham de feuilles d'orchidées Jumellea fragans et douceurs pour clore en beauté une journée si bien remplie! (voir autre visite de la pépinière page 19)

 

Le jardin de Christine et Bernard MARTZ au Maniron près de Saint-Louis

P239Le-jardin-de-Christine-et-Bernard.JPG

 

Pépinière de la Chapelle au Maniron, ombrière

_DSC0906.JPG

 

Vrai talipot très rare à la Réunion, Corypha umbraculifera 

_DSC0925ManironVraiTalipotCorypha-umbraculifera-.JPG

 

Zamia femelle_DSC0931ManironZamia-femelle.JPG

 

Ylang Ylang Canangana odorata

_DSC0942ManironYlangYlangCanangana-odorata.JPG

 

Palmier Sabal palmetto 

_DSC0952ManironPepiniereChapelleSabal-palmetto.JPG

 

Palmier distique Wallichia disticha au feuillage disposé sur un seul plan comme l'arbre du voyageur

_DSC0968ManironWallichia-distichaFormeRavenala.JPG

 

Détail des fibres sur le stipe du palmier distique Wallichia disticha  

_DSC0974Wallichia-distichaFibresStipe.JPG

 

Le velours du palmier "nounours" Dypsis leptocheilos

P241Le-velours-du-palmier-Dypsis-leptocheilos.JPG

 

 

 

Vendredi 12 novembre 2010 la journée se passe autour du Tampon, tout d'abord aux Trois Mares dans la propriété de Maxime HOARAU et son épouse. Une imposante allée bordée de palmiers royaux et bonbonnes mène à leur belle demeure agrémentée d'une grande piscine. Tout autour, des palmiers de toutes espèces, bien implantés depuis quelques années déjà : Livistona decora, le très rare Rhopalostylis sapida, Dypsis decaryi, floraison d'Arenga engleri, peyjibaye à cœur excellent Bactris gasipaes, palmier à sucre Arenga pinnata, Arenga undulatifolia, palmier royal Roystonea regia triple par semis de trois graines, Wallichia disticha, Trachycarpus fortunei et T. martianus, Beccariophoenix madagascariensis, latanier bleu de Maurice Latania loddigesii, Copernicia cerifera = prunifera, Pigafetta filaris, grand Raphia, Phoenix, Corypha, ... Nous passons devant l'enclos des tortues radiata malgaches puis nous parcourons le jardin de plantes lontan telles cambar (igname), ananas pays, gingembre mangue, arrow-root (rouroute), songes (taros), arachides, pitayas dont des jaunes auto-fertiles, plantes de milieux secs dont un Furcrea foetida géant,... Nous terminons la visite par la pose photo au bord de la piscine, mais sous un gros olivier de métropole une table bien garnie nous attend avec gâteaux, noix de coco fraîches, jus de fruits et pitayas à déguster.

 

Alignement de palmiers chez Maxime HOARAU

_DSC1000.JPG

 

Tampon Trois Mares, Maxime HOARAU

_DSC1017.JPG

 

Détail d'un palmier trièdre Dypsis decaryi

_DSC1029.JPG

 

Rhopalostylis sapida de Nouvelle-Zélande

_DSC1030.JPG

 

Olivier de Maurice Elaeocarpus floribundus

_DSC1039.JPG

 

Tampon Trois Mares, palmiers et vue chez Maxime Hoarau

DSC1041

 

Floraison du palmier Arenga engleri

_DSC1048.JPG

 

Palmier peyjibaye Bactris gasipaes au coeur excellent et qui de plus fait des rejets après récolte du chou

_DSC1052.JPG

 

Palmiers royaux Roystonea regia, 3 graines semées ensemble

_DSC1072.JPG

 

Chez Maxime Hoarau, culture du pitahaya jaune autofertile Selenicereus megalanthus

_DSC1180.JPG

 

Furcrea  marginé géant

_DSC1182.JPG

 

Cordyline et floraison de Dracaena draco

_DSC1184.JPG

 

 Grand Aloe bainesii

_DSC1113.JPG

 

Belle vue et belle piscine

_DSC1185.JPG

 

 

Nous reprenons les véhicules pour monter vers le 14ème kilomètre sur le terrain Roussel différencier les palmistes blancs Dictyosperma album à manchons clairs mais stipes foncés des palmistes Roussel Acanthophoenix rousselii aux stipes plus clairs. Ce sont des raretés puisqu'il n'en reste qu'une soixantaine dans la nature. Moins grands que les palmistes blancs « Hurricane palm » de 25 mètres de haut, les feuilles et fructifications des palmistes Roussel pendent davantage que ceux du palmiste blanc (voir aussi page 14 : AG 2010 et Palmistes Roussel)

 

Les Fous de Palmiers sur le site des palmistes Roussel

P253.JPG

 

Terrain Roussel, stipe de grand palmiste blanc à droite et palmiste Roussel vu de près au centre               P254

 

 

 

 Le repas de midi nous est servi tout près dans le décor magnifique de la table d'hôte Fleur de Vanille au 14ème kilomètre : entrées dont des cornets fourrés aux bichiques puis repas créole avec poulet, saucisses, crevettes suivi d'un dessert heureusement léger pour permettre de repartir... Déjà en retard, une mauvaise surprise nous attend sur le parking : un pneu à plat et bien des difficultés pour trouver le cric « caché » à la verticale près du moteur, voilà l'après-midi bien entamée...  

 

A Tampon 14ème Kilomètre, Table d'Hôte Fleur de Vanille, entrées avant le repas créole

_DSC1252.JPG

 

Problème de crevaison au départ après le repas...

_DSC1308.JPG

 

 

 

 Au Tampon ville heureusement tout proche, Laure FONTAINE nous accueille avec le sourire malgré notre retard et nous permet de découvrir en toute liberté son jardin d'orchidées de toute beauté, une flânerie bien agréable qui change un peu des palmiers, pour le plus grand plaisir de certaines dames moins passionnées que leurs maris et qui craignent l'overdose ! (voir autre visite de ce jardin page 16)

 

Chez Laure FONTAINE, collection d'orchidées

P255.JPG

 

Liane de Thunbergia mysorensis

P256.JPG

 

Chapeau Chinois mauve, couleur rare Holmskioldia sp.                                                                                     

P257

 

Liane de jade Strongylodon macrobotrys

P259.JPG

 

Au Tampon collection d'orchidées de Laure FONTAINE, orchidée très odorante

P260.JPG

 

Laure FONTAINE et son jardinier                                                                                                                                

P261

 

 

 

 

Samedi 13 novembre nous sommes toujours au Tampon, capitale du palmier avec dès 9 heures 15 la visite de son grand Parc des Palmiers, le deuxième au monde en nombre d'espèces, près de 1000 déjà, juste après Nong Nooch en Thaïlande qui lui compte plus de 2000 espèces plantées. Le soleil est généreux et jusqu'à 12h30 pas un seul nuage ne viendra troubler la vue sur l'océan et les montagnes. Après la présentation générale du parc dans le bureau de Thierry nous visitons les serres de germination et de culture de jeunes plants d'espèces toutes plus rares les unes que les autres, comme Tahina spectabilis, Marojejya darianii, Nypa fruticans, Mauritiella aculeata, Licuala peltata var. sulawesi, Pinanga punicea, Actinokentia divaricata,... Des boissons fraîches et des brioches locales «macatias» sont les bienvenues en cette chaude journée estivale. Dans la première tranche du Parc, Thierry nous fait remarquer le rare Burretiockentia vieillardii et les floraisons de Phoenix roebelenii ainsi que de Trithrinax. La visite est couronnée par la plantation d'un Joe Palm Johannesteijsmannia altifrons. Tous les membres des Fous de Palmiers participent à la première plantation de cette espèce rare et de toute beauté avec ses grandes feuilles arrondies. Nous parcourons au pas de course la deuxième tranche en chantier, avec ses allées de Washingtonia robusta transplantés depuis peu et son grand Livistona decora déplacé du terrain d'en face avec des moyens lourds sur le rond point central au muret aménagé par les jeunes du chantier d'insertion.

 

Pépinières du Tampon en face du Parc des Palmiers, jeunes plants sous ombrière en attente de plantation

P262.JPG

 

Vue du Parc des Palmiers, 1ère tranche terminée

P263.JPG

 

Floraison de palmier Trithrinax

P264.JPG

 

Palmiers de milieux secs dans la 2ème tranche du Parc des Palmiers en cours d'aménagement

P266.JPG

 

Livistona decora au milieu d'un rond point dans la 2ème tranche du Parc des Palmiers

P269-copie-1.JPG

 

Les Fous de Palmiers viennent de planter un "Joe Palm" Johannesteijsmannia altifrons pour marquer leur passage au Parc des Palmiers du Tampon

P269.JPG

 

 

 

 

Par le Boulevard de l'Europe bordé de Roystonea oleracea et de quelques Roystonea regia nous descendons vers le domaine de Palmahoutoff de Thierry et Aïdée HUBERT à la Ravine des Cabris. Un apéritif avec bouchons créoles et gratin de choux palmistes précède un copieux repas de riz cantonnais et viande de porc suivi par un dessert au goyavier préparé par Aïdée, cuisinière hors pair. Comme lors de chaque visite d'un jardin privé, les Fous de Palmiers offrent un bon vin de leur région de métropole, des tee-shirts à l'effigie des Fous de Palmiers et le dernier numéro de leur revue « Le Palmier » . La visite du domaine avec ses très nombreuses espèces de palmiers tous plus rares les uns que les autres et de plus de belle taille ou en fructification pour certains nous occupera tout l'après-midi. Toutes les plantes du domaine de Palmahoutoff sont des raretés, la liste en serait trop longue, et la collection de palmiers est une des plus riches de la Réunion. Quelques espèces remarquées lors de la visite : palmistes rouges Acanthophoenix rubra, Brahea armata, Trachycarpus fortunei, Phytelephas aequatorialis, Wallichia densiflora à floraison étonnante près du sol, Arenga pinnata avec fruits, Clinostigma ponapense, Areca catechu gold, Pritchardia, Livistona saribus, Dypsis leptocheilos et D. lastelliana, Thrinax morrisii, Rhapidophyllum hystrix, et bien d'autres! Le soir approchant, la journée se terminera autour de verres de boissons rafraîchissantes et par la distribution de numéros de Latania et de graines de palmiers rares du domaine à tous nos chers amis Fous de Palmiers.

 

La case d'Aïdée et Thierry HUBERT, palmier rouge à lèvres Cyrtostachys renda

P270.JPG 

Palmahoutoff, jardin très dense et plantes rares

P271.JPG

 

Euphorbiacée Jatropha integerrima originaire de Cuba, commune dans les jardins, mais à belle fleur rouge cramoisi 

P272.JPG

 

Floraison au sol du palmier Wallichia densiflora

P274.JPG

 

Palmahoutoff, manchons rouges d' Areca catechu, fruits rouges d'Areca ipot et au fond floraison de Wallichia densiflora

P276.JPG

 

Palmiste rouge Acanthophoenix rubra, floraison

P277.JPG

 

Gratin de palmiste concocté par Aïdée HUBERT

P278.JPG

 

 

 

 

Dimanche 14 novembre 2010 la journée débute par la visite du jardin de Willy Télégone aux Lianes dans les hauts de Saint-Joseph. Nous arrivons même avec un quart d'heure d'avance sur l'horaire prévu pour y retrouver une quinzaine de membres de Palmeraie-Union. Willy a la main verte au point de réussir à faire pousser Dypsis decipiens et un palmier rouge à lèvres Cyrtostachys renda un peu en altitude! Parmi de nombreuses endémiques nous observons Hibiscus genevii endémique de Maurice très rare, Hernandia mascarenensis, Ochna serrulata, Hibiscus borianus endémique de la Réunion, Trochetia granulata endémique de la Réunion rare ainsi qu'un Trochetia fleur emblème de l'île Maurice et l'arbre de Judée rarement planté à la Réunion,... Les palmiers occupent une place prépondérante dans les collections de Willy, avec un Dypsis fibrosa particulièrement chevelu, Veitchia filifera, Archontophoenix maxima, Copernicia prunifera, Latania loddigesii, Coccothrinax crinita, Chamaerops humilis,...

 

Vue sur l'océan chez Willy TELEGONE

P280.JPG

 

Le plus beau Dypsis decipiens de la Réunion

P282.JPG

 

La "chevelure" de Dypsis fibrosa 

P284.JPG

 

Chez Willy, la rare fleur d'Hybiscus boryanus

P286.JPG

 

Ochna serrulata d'Afrique du Sud

_DSC2005.JPG

 

Coccothrinax crinita

_DSC2019.JPG

 

Chamaerops humilis

_DSC2039.JPG

 

Palmier bambou

_DSC2044.JPG

 

 

 

Willy nous fait ensuite découvrir «sa» ravine proche où il a planté des palmiers et autres endémiques pour la régénérer à son goût. Comme l'eau y coule toujours, ce qui est de plus en plus rare à la Réunion, un Ravenea rivularis est devenu énorme alors qu'un Ravenea musicalis les pieds dans l'eau va suivre le chemin de son cousin malgache lui aussi. Des chevaquines de petite taille peuplent ces eaux pures à proximité desquelles poussent en parfaite harmonie avec des endémiques de la Réunion des palmiers tels Livistona saribus, Verschaffeltia splendida, Roystonea oleracea, Aiphanes horrida, Sabal mauriitiformis, Chamaedorea cataractarum, Hyophorbe indica, Areca catechu,...

 

Forêt de Willy, Ravenea musicalis dans l'eau 

P288.JPG

 

 

 

Après des toasts au foie gras, saumon ou fromage gentiment servis avec des boissons par Willy et son épouse, nous allons à Saint-Philippe près du Baril non loin du Souffleur d'Arbonne à la table d'hôtes Fiarda. Monsieur FIARDA dirige une exploitation agricole familiale avec auberge paysanne «Le Palmier» autour de la culture pour le chou du palmiste rouge Acanthophoenix rubra et plus étonnant du palmier pejibaye sud-américain Bactris gasipaes. Ce dernier au cœur recherché comme celui du palmiste rouge a la particularité de refaire des pousses après la coupe, donc il ne meurt pas, ce qui console un peu les âmes sensibles avant de déguster les choux de palmistes! Par contre armé d'épines partout il protège bien son chou et la récolte n'est pas aisée. Après une rapide visite des pépinières de palmistes rouges et une vue sur les cultures de palmiers pejibayes, nous passons à table tester le goût de son chou en salade crue servie à volonté en entrée. Chacun peut se régaler et en manger de belles assiettées, une autre particularité du chou de pejibaye étant de ne pas brunir à l'air une fois coupé en petites lamelles. La bonne humeur est de mise, les Fous de Palmiers «mariés» avec les membres de Palmeraie-Union ne manquant pas de sujets de discussions toujours autour du thème des palmiers comme il se doit! Un poulet au chou de palmiste rouge très fin au goût suit l'apéritif et l'entrée, avant le dessert et le café pris rapidement pour passer à la visite de l'après-midi, heureusement pas loin dans le Sud Sauvage.

 

Auberge Paysanne Le Palmier chez Marie-Line et André FIARDA

_DSC2090FiardaStPhilippeAubergePaysanne.JPG

 

Pépinière de palmistes rouges

_DSC2095.JPG

 

Plantation de palmistes rouges et pejibayes Bactris gasipaes

_DSC2108.JPG

 

Monsieur André FIARDA coupe les choux de pejibaye

DSC2144

 

Entrée : salade de chou de pejibaye

P290

 

Plat : cari de poulet au chou de palmier pejibaye

_DSC2172.JPG

 

 

 

 

Il y a foule en ce dimanche de début d'été pour visiter le jardin des Parfums et des Epices, par chance c'est le patron Patrick FONTAINE en personne qui guide notre groupe presque en privé. C'est un vrai régal pour les yeux que de parcourir cette forêt enrichie par l'homme depuis des années, dominée par des litchis et manguiers énormes couverts de fougères dont Asplenium nidus imposantes et orchidées épiphytes. Autres essences peu courantes : le muscadier Myristica fragans aux gros fruits ressemblant à des prunes jaunes renfermant les noix si recherchées pourtant mortelles à haute dose et le mangoustanier Garcinia mangostana, aussi l'aristoloche Aristolochia brasiliensis, le bois de source Boehmeria stipularis, Heliconia mariae, Averrhoa bilimbi aux fruits comme des cornichons sur tronc et branches (cauliflorie), Musa coccinea, le «Zamal» Cannabis sativa, ...

 

Parmi les palmiers nous remarquons, un très beau Verschaffeltia splendida des Seychelles avec ses échasses, des très grands palmistes rouges Acanthophoenix rubra à larges pieds d'éléphants sur la roche volcanique affleurant le sol, la fructification d'un Chamaedorea elegans dioïque et la floraison d'un Salacca.

 

Jardin des Parfums et des Epices, Patrick FONTAINE 

P300.JPG

 

Heliconia mariae

_DSC2259.JPG

 

Muscadier Myristica fragans

_DSC2262.JPG

 

Feijoa Acca selowiana

_DSC2268.JPG

 

Bilimbi Averrhoa bilimbi

_DSC2276.JPG

 

Sentier du Jardin des Parfums et des Epices de Saint-Philippe

_DSC2282.JPG

 

Musa coccinea

_DSC2313.JPG

 

Zamal Cannabis sativa

_DSC2316.JPG

 

Gingembre mangue Curcuma amara

_DSC2324.JPG

 

Asplenium nidus et autres fougères épiphytes sur les gros et vieux manguiers et litchis

_DSC2335.JPG

 

Fleur et gousses de vanille Vanilla planifolia

P302.JPG

 

 

 

La visite dure évidemment plus de temps que prévu, et il nous en reste tout juste assez avant la nuit pour un arrêt au Cap de l'Abri à Grande Anse. Quelques téméraires pas encore totalement épuisés par les visites incessantes escaladent les rochers du bord de mer pour accéder à l'unique forêt sans doute originelle de Lataniers rouges Latania lontaroides, palmier endémique de la Réunion. Certains pieds femelles de cette essence dioïque sont chargés de fruits autrefois consommés par les réunionnais («pommes lataniers»), mangés ici par des rongeurs dès leur chute au sol : très peu parviennent donc à germer et les jeunes lataniers rouges sont très rares sous les adultes. Le lieu est magique, une «Vallée de Mai» réunionnaise comme celle des Seychelles s'exclame un Fou de Palmiers! Sous les lumières chaudes du couchant on se croirait dans la Réunion des origines avant l'arrivée de l'homme qui a été et reste sans doute l'envahissant le plus dangereux dans l'île inscrite depuis peu au Patrimoine Mondial... Le déclin de la lumière nous force à regagner la civilisation dans les files de voitures de retour des plages et des lieux de pique-nique du week-end. (voir autre sortie au Cap de l'Abri page 17)

 

Vue sur Grande Anse en montant au Cap de l'Abri

P310.JPG

 

Cap de l'Abri, forêt de lataniers rouges

P311.JPG

 

Cap de l'Abri, fructifications abondantes de latanier rouge

P312

 

Lataniers rouges Latania lontaroides doubles, 2 graines semées ensemble d'où hypothèse de forêt aménagée...

_DSC2409.JPG

 

Latanier rouge Latania lontaroides femelle avec fruits

_DSC2443.JPG

 

Latanier rouge Latania lontaroides femelle avec fruits au couchant sur fond d'Océan Indien

_DSC2415.JPG

 

 

 

 

Lundi 15 novembre 2010 la journée se passe aussi dans le «Grand Sud», mais plus loin encore jusqu'à l'Est de la Réunion sur le site de l'Anse des Cascades et sa forêt de palmistes rouges Acanthophoenix rubra plantés par l'Office des Forêts il y a une quarantaine d'années. On les distingue aisément à la base de leurs stipes en pieds d'éléphants que n'ont pas les palmistes blancs Dictyosperma album, ces derniers sans épines sur les manchons. Par contre les racines rouges vif autour des pieds des palmistes rouges observées lors d'une précédente sortie de Palmeraie-Union ont totalement perdu cette teinte éclatante... Sécheresse en cours ou période de l'année, mystère! Quelques badamiers Terminalia catappa, des vacoas Pandanus utilis, des cocotiers Cocos nucifera et un grand palmier colonne Roystonea oleracea sont mêlés à cette forêt la plus extraordinaire de l'île après celle des lataniers rouges du Cap de l'Abri parcourue la veille. (voir aussi Anse des Cascades page 15)

 

Anse des Cascades, chutes d'eau

P318.JPG

 

Anse des Cascades et ses palmistes rouges aux pieds évasés Acanthophoenix rubra

_DSC2476.JPG

 

 

 

 

A Sainte-Rose la visite guidée de la bananeraie «Bananaland» est des plus intéressantes et les Fous de Palmiers sauront tout sur la culture et les variétés de cette graminée la plus grande du monde d'après notre guide, alors que nous prétendons que ce record est détenu par les palmiers, d'autres élevant quant à eux le bambou à ce grade... Un palmier peluche Dypsis leptocheilos et un très grand palmier des Seychelles Verschaffeltia splendida sont rapidement déterminés par le groupe après toutes les observations de leur séjour réunionnais ! Mais l'essentiel ici est centré sur le bananier de culture raisonnée et biologique, au centre d'un parcours parsemé de plantes intéressantes : Alpinia purpurata, A. zerumbet, Etlingera elatior, Heliconia caribaea, Ananas bracteatus, Opuntia, Clitoria ternatea,... Des plants de vanille sur support Jatropha (curcas ?) ou autre permettent le démonstration de fécondation manuelle de la fleur de l'orchidée vanille pour obtenir les précieuses gousses. (voir autre visite de Bananaland page 15)

 

Bananaland, bananes de diverses variétés

P330.JPG

 

Jean-Yves LEDROIT, le propriétaire et notre guide à Bananaland

_DSC2500.JPG

 

A Bananaland, la jolie fleur de Musa ornata

P332.JPG

 

Alpinia purpurata

_DSC2495.JPG

 

Diverses variétés de bananes dont des bananes légumes

_DSC2508.JPG

 

 

 

Un repas à base de bananes nous a été préparé à l'ombre au milieu de la plantation-parc du domaine d'Aldachris. Le punch à la mangue apéritif est servi avec des chips de bananes, cela change des habituels salés accompagnant les apéritifs. Un carry « baba figue », baba voulant dire bébé en créole et figue banane, accompagné de riz, grain et rougail tomates un peu pimenté va calmer nos estomacs affamés. Suivent un gâteau banane à la vanille puis le café, le tout offert par les Fous de Palmiers, Palmeraie-Union ayant déjà fait de même lors d'un précédent repas ! 

 

Repas cari baba figue

_DSC2589.JPG

 

Bananaland, dessert gâteau à la banane aromatisé à la vanille

_DSC2590.JPG

 

 

 

 

Nous reprenons la route pour admirer les paysages volcaniques de l'île du Grand Brûlé situés en bord de l'océan, dont des récentes coulées d'une épaisseur de plusieurs dizaines de mètres renferment encore de la lave très chaude presque deux années après l'éruption !

_DSC2600-redim640.JPG

 

 

A la Pointe de la Table nous faisons un tour sur le jardin volcanique de Saint-Philippe avec ses falaises de lave datant de 1776, ses beaux vacoas Pandanus utilis et du manioc marron Scaevola taccada en fleurs, avant un arrêt à Cap Méchant pour un paysage volcanique plongeant dans l'océan à couper le souffle depuis la pelouse à graminée « pique-fesses ».

 

Cap Méchant depuis le Puits des Français

_DSC2637CapMechantPuitsFrancais-redim640.JPG

 

 

 

Un dernier arrêt à Manapany nous permet de voir le bassin d'eau de mer protégé de la houle par des gros blocs volcaniques, mais surtout le Lézard vert de Manapany endémique en voie de disparition Phelsuma inexpectata tout juste avant le retour en début de soirée.

 

Manapany-les-Bains

_DSC2648.JPG

 

Manapany-les-Bains, lézard vert de Manapany Phelsuma inexpectata sur un fruit de vacoa Pandanus utilis

_DSC2655.JPG

 

Manapany-les-Bains, photo prise en suivant Jean-Pierre GODEAUT le photographe professionnel des Fous de Palmiers !

_DSC2657.JPG

 

 

 

 

Mardi 16 novembre : jour de repos pour le groupe des Fous de Palmiers, avec montée au Maïdo pour certains, plage pour d'autres, sous un ciel nuageux qui nous fait conclure que la météo a très largement été de notre côté durant tout leur séjour ! Le soir Thierry et Jean-Marc sont invités à un apéritif dans leur villa en bord de mer avec remise de cadeaux draps de bains à palmiers, puis invitation à un repas de poisson dans un restaurant du port de Saint-Gilles. Le marlin est choisi presque à l'unanimité et les mâts des bateaux ondulant sur l'eau donnent davantage que les boissons consommées le vertige de l'ivresse à certains ! La fatigue accumulée par les locaux est plus grande que celle de nos hôtes Fous de Palmiers décidément d'une endurance exceptionnelle après tous leurs réveils matinaux et leurs journées si bien remplies...

 

 

Boucan Canot, coucher de soleil

P1020270.JPG

 

 

 

Mercredi 17 novembre 2010, jour de départ du groupe, après pour certains une dernière visite au jardin d'Eden, alors que d'autres vont à Saint-Denis dès le matin changer la roue dont le pneu est hors service, pour près de 300 Euros la réparation avec pneu identique, celle-ci n'ayant pu se faire samedi matin à Saint-Pierre... Ils en profiteront pour retrouver une connaissance et conduire Mariella et François à l'aéroport où il prennent un vol pour l'île Maurice dès 17 heures. Le véhicule revient ensuite à Boucan Canot pour un départ du groupe à l'aéroport autour de 15h30, le 4X4 de Thierry étant à nouveau indispensable pour transporter les bagages à Gillot, leurs véhicules de location ne laissant quasiment plus de place pour les bagages... Un dernier ralentissement avec déviation au dessus de Saint-Gilles suite à un incendie de voiture, puis nous arrivons sans encombre à l'aéroport. Une fois les bagages enregistrés nous retournons en centre ville à l'Igloo déguster les dernières bonnes glaces ou faire un ultime tour dans les magasins du chef lieu. Vers 19h30 le groupe des Fous nous quitte pour rendre leurs véhicules de location avant 20 heures...

 

 

Jardin d'Eden, latanier-latte des Seychelles Verschaffeltia splendida

P3400.JPG

 

 

 

Le séjour des Fous de Palmiers à la Réunion a été particulièrement réussi aux dires unanimes de tous les membres du groupe, avis partagé par tous les participants locaux de Palmeraie-Union! Comme le fait remarquer Thierry, toutes les personnes qui nous ont reçu dans leurs jardins étaient des plus accueillantes, jardiner et planter, notamment des palmiers, rendant plus accueillant sans aucun doute !

 

P342--2--redim640.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cette page

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de decouvertephotos
  • : Photos de voyages et de l'Ile de la Réunion
  • Contact

Recherche

Pages

Liens